|   Sommaire du Site   |   Livre d'or   |   Contact   |   Liens et sites favoris   |

Clochemerle

Vous êtes ici : Accueil > Clochemerle

Clochemerle de Gabriel CHEVALLIER (le livre)  

Livre CLOCHEMERLE de Gabriel Chevallier Dans Clochemerle, Gabriel CHEVALLIER décrit de manière humoristique la province française, plus particulièrement le Beaujolais, région comprise entre la Loire et la Saône, au sud des monts du charolais et du Maçonnais. Et au Nord des monts du lyonnais.. Vous connaissez certainement le vin qui sort le troisième jeudi de novembre...
L'histoire du livre se situe à Clochemerle ou Vaux en Beaujolais qui existe réellement !
Résumé de l'histoire
La vie s’écoule paisible à Clochemerle. Le maire Barthélemy PIECHUT, le personnage le plus important du village, projette la construction d’un urinoir au seul endroit propice de la commune près de l’église.
Il en parle avec son faire valoir l’instituteur TAFARDEL mais il devra imposer son projet au conseil municipal avec le notaire, les viticulteurs.
Son idée est de s’opposer à la fraction réactionnaire de clochemerle en vue de sa réélection...
Dans l’opposition le curé PONOSSE, et la baronne de COURTEBICHE
L’urinoir est inauguré lors d’une cérémonie officielle au cours de laquelle des discours sont prononcés. Mais poussé par la baronne, le curé Ponosse monte en chair pour stigmatiser l’édifice...
Son intervention provoque un scandale dans l’église et différents troubles dans Clochemerle.
Pendant la fête du village une violente rixe se déroule dans l’église. Le village se partage entre partisans et adversaires de l’urinoir.
L’affaire remonte en haut lieu dans le cabinet du ministre de l’intérieur, et un régiment de cent hommes est dépêché pour rétablir l’ordre.
La jalousie du cabaretier face à un capitaine trop entreprenant provoque une bagarre.
Puis la vie reprend son calme.

Les différents protagonistes
Le maire Barthélemy PIECHUT et son épouse Noémie.
L’instituteur Ernest TAFARDEL
Le curé PONOSSE et sa bonne Honorine
Le notaire GIRODOT, et sa femme Hyacinthe, sa fille Hortense, son fils Raoul.
La baronne Alphonsine de COURTEBICHE
Mademoiselle Justine PUTET la vieille fille
L’aubergiste TOURBAYON et sa femme Adèle
L’épicière Judith TOUMIGNON et son mari François
La garde champêtre Cyprien BEAUSOLEIL
Hippolyte FRONCIMAGNE, greffier de justice de paix
La postière madame FOUACHE
Le docteur MOURAILLE
Le pharmacien Dieudonné POILPHARD
Eugène FADET le marchand de vélo et sa femme Léontine
Tony BIARD, clerc de notaire
Oscar de ST CHOULE, gendre de la baronne
Alexandre BOURDILLAT, ancien ministre
Aristide FOUCART le député
Bernard SAMOTHRACE le poète
Rose BIVAQUE et Claudius BRODEQUIN
L’archevêque de GIACONNE
Le gendarme CUDOINE
Le facteur BLAZOT
Julie LAROUDELLE, vieille fille
Le garde suisse NICOLAS
Denis POMMIER, écrivain
Alexis LUVELAS, ministre de l’intérieur

GABRIEL CHEVALLIER décrit des personnages truculents et caricaturaux et les relations houleuses qui les lient les uns aux autres.
Les dialogues les rendent plus humains.
Le vaudeville fait irruption avec des histoires d'adultères.
Clochemerle dénonce l’hypocrisie des hommes, leur ridicule. La verdeur du langage, sa vulgarité voulue et un comique spécifiquement gaulois dessinent une chronique impitoyable extrêmement grotesque, mais avec toujours un esprit d’indulgence devant les faiblesses humaines et une certaine gravité qui se dessine ici ou là.
Plus particulièrement quand il évoque le rôle de l’armée, il épingle la responsabilité des gradés dans les tueries de la première guerre mondiale et leur manque de courage face à des situations difficiles.

Un grand moment de bonheur à lire cette chronique qui n’a pas beaucoup vieillie.

Merci à Gilles pour ce résumé

Des suggestions ? Contact Site privé © - Webmaster : Chantal PAIN Dernière mise à jour